entre particulier

Guide du prêt entre particuliers

Avec votre prêt immobilier, vos crédits à la consommation en cours et vos charges journalières, vos dettes s’accumulent et la banque refuse de vous accorder un autre emprunt. Et si vous optiez pour le pret entre particulier ? Formule innovante, le crédit PAP/P2P a été créé aux États-Unis pour permettre aux ménages en difficulté de compter sur leurs proches pour leur emprunter de l’argent à moindre taux d’intérêt.

En quoi consiste le prêt entre particuliers ?

Effectué entre deux personnes physiques, le prêt entre particuliers ne requiert pas l’intervention d’une banque. Tout en respectant le taux d’usure, les deux parties ont la liberté de choisir le taux d’intérêt qui leur convient. De plus en plus utilisé par les organismes prêteurs spécialisés et les personnes dans le besoin, le crédit PAP/P2P est remboursable sur 3 à 5 ans. Formule à succès, le prêt entre particuliers intéresse de plus en plus de ménages à la recherche d’une solution plus intéressante que les prêts traditionnels.

pret pap

Les avantages du prêt entre particuliers

Pour les emprunteurs n’ayant pas accès à un revenu fixe ou qui ne disposent pas d’une situation financière stable, difficile parfois d’accéder à un rachat de crédit ou un prêt à la consommation. Le prêt entre particuliers leur permet donc de se tourner vers leurs familles et leurs amis qui pourront les aider avec une somme importante allant jusqu’à 10 000 euros. Qui plus est, bon nombre d’emprunteurs ont du mal à faire confiance aux banques et préfèrent éviter les prêts à fort taux d’intérêt. Autres avantages considérables, le crédit PAP/P2P n’implique pas de lourdes contraintes administratives, les frais de dossiers sont limités et la transaction est facilitée.

Pour le prêteur, le crédit entre particuliers devient un placement intéressant avec un rendement de 5 % brut sur son épargne. Qui plus est, il s’agit d’un engagement solidaire qui lui permettra d’aider ses proches tout en entrant dans le système de l’économie participative. Qui plus est, les organismes se réservent le droit de refuser un crédit PAP/P2P si l’emprunteur n’est pas fiable afin de garantir la sécurité du prêteur.

Quelles formalités administratives et fiscales pour le prêt entre particuliers ?

Même si la transaction se fait entre proches, il faut toujours établir une reconnaissance de dette. Ce document servira de preuve écrite de l’existence de la dette et servira au prêteur en cas de défaillance ou de mauvaise fois de l’emprunteur. Utilisé comme justificatif de la remise de fonds, ce document permettra d’accélérer le processus de recouvrement. Sur le plan civil, la reconnaissance de dette devient obligatoire si la somme s’élève à plus de 1500 euros et doit être réalisée sous seing privé en présence d’un avocat. Rédigée à la main par l’emprunteur, cette reconnaissance de dette doit exister en 3 exemplaires pour servir de preuve pour l’emprunteur, le créancier et le service d’enregistrement. Pour ce qui est des informations indispensables qui doivent figurer sur le document, vous devez inclure la somme engagée en lettres et en chiffres, le taux d’intérêt, la durée et les modalités de remboursement. Pour obtenir un prêt entre particuliers, l’emprunteur doit fournir des pièces justificatives comme la copie des papiers d’identité, le justificatif de domicile et la photocopie des derniers bulletins de paie.

Tout prêt entre particuliers implique des formalités fiscales obligatoires. Pour un prêt dépassant les 760 €, l’accord par écrit implique des obligations fiscales déclaratives. Et si vous avez signé pour plusieurs prêts en une même année civile, le total sera pris en compte par le fisc. Ainsi, l’emprunteur doit faire une déclaration du prêt et des intérêts réglés au prêteur pour bénéficier d’une déduction sur le patrimoine imposable s’il est imposable à l’ISF. De son côté, le prêteur doit faire figurer les intérêts sur sa déclaration d’imposition en utilisant la rubrique des revenus de capitaux mobiliers. Et s’il est redevable d’impôt de solidarité sur la fortune (ISF), le prêt devient une créance dans le patrimoine imposable.


Laisser un commentaire